Archive pour la catégorie 'Poeme'

l’amour avec la mer

bain11.jpg

  • Promenade nocturne, les galets me chauffent les pieds.

  • Le soleil embrasse la mer prêt à se reposer. 
  • Une vague légère se brise sur un rocher 
  • J’ai envie de l’attraper, mais elle m’échappe mousse d’écume chatouillant mes pieds. 
  •  Le chant des flots m’ensorcelles j’ai envie d’avancer pour rejoindre le soleil et le caresser.
  • Les vagues me touchent et commencent à me taquiner.
  • De tes lames aux mouvements fins, mer chaude et forte,  tu me retiens.
  •  
  • Toi océan de douceur, de tes doigts mes reins tu étreins, 
  • Caresse d’eau trop profonde, tu épouses mon corps. 
  • Mon cœur s’affole, mon esprit chavire et  se laisse emporter.
  • Les minutes, les heures n’ont plus d’importance,   je voudrais arrêter le temps. 
  • Je fais l’amour avec la mer.
  • Doucement le soleil nous rejoint, et de ses rayons il effleure mon visage, mes yeux s’ouvrent doucement sur les murs de ma chambre et dans un  duvet d’oie encore humide d’une longue nuit… 
  •   
  • Je me suis levée et,
  • Des grains de sable sur mes pieds étaient posés.
  • Etait-ce un rêve ? 
  •  

  • Solédane

l'amour avec la mer dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme |on 25 février, 2007 |11 Commentaires »

Une perle de rosée

15753bb.jpg

Un soupir, un regret 

Trop d’amertume cache ce lourd secret .

 J’aurai voulu être une perle de rosée pour vivre dans tes yeux.

 Voir à travers ton regard, et comprendre ton esprit torturé. 

Couler sur ta joue pour mieux te respirer. 

J’aurai voulu être cette perle nacrée pour savoir te protéger. 

Rouler dans ta bouche pour encore te savourer.

 Mais destin cruel, tu me la volé. 

Sur mon visage, trop de perles ont coulés. 

Depuis, chaque matin, 

 Une rose dans mon jardin, toujours la même me donne, 

 Une perle de rosée que de la haut tu m’as envoyé. 

Solédane 

sceau17.gif

 

Publié dans:Poeme |on 25 février, 2007 |1 Commentaire »

Ta vie

0321.jpg 

 Chaque jour tu portes sur toi le fardeau de ta vie.

  Chaque jour tu emportes avec toi des choses que te laisse cette vie.

 Mais jours après jours vents et marées détruisent ta vie.

  Tu dois être forte et les reins solides pour porter le fardeau de ta vie.

 Si au détour d’une rue, un homme t’aide à porter ton fardeau accepte, reprend des forces et continue ta vie.

 Chaque jour qui passe sur le chemin que tu traces, te conduit là ou ta vie trépasse.

 Brise la chaîne de ta vie, regarde le soleil et vis ta vie 

Soledane

texte écrit 2001

sceau18.gif

Publié dans:Poeme |on 12 février, 2007 |2 Commentaires »
1...45678

Les amis d'Athéna |
La Rose Rouge |
CONCOURS LITTERAIRES 17 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma spiritualité, ma poésie ...
| MAAT MA MUSE et la poésie t...
| cristal chronique utopique