Archive pour juin, 2007

Le bonheur

femmecoeur.jpg

  • Il y a des jours où l’on ferait tout pour trouver le bonheur 
  • Des jours tristes, où on se sent comme vide à l’intérieur. 
  • De ses moments gris sans soleil. 
  • On raconte que le bonheur est dans l’argent, les loisirs, un bon resto, 
  • Le sexe, le paraître, le luxe, mais non… 
  • Moi je crois qu’il ne faut pas chercher le bonheur, 
  • Qu’il ne viendra pas à nous mais … 
  • Il passe tout simplement près de nous à chaque instant et plus léger qu’une 
  • Plume, il faut l’attraper tout simplement. 
  • Je n’ai pas besoin d’avoir une très grande maison, d’être riche, ni d’être 
  • couverte  de diamant pour être heureuse, non… 
  • pour moi le bonheur est là tous les jours, 
  • Un sourire, un simple regard, un petit geste, 
  • une parole qui me rend heureuse toute la journée. 
  • Chaque jour, je trouve le Bonheur, mon complice, mon allié, 
  • Il est en moi et éclaire ma vie. 
  • Le Bonheur c’est savoir s’émerveiller, à tout age. 
  • C’est de ne pas regarder ce que l’on a accompli 
  • Mais ce qui reste a faire pour aider 
  • Ceux que l’on aime et qui vous aiment. 
  • C’est avoir assez de grandeurs d’âme pour savoir pardonner. 
  • C’est reconnaître que le malheur existe, mais refuser de lui ouvrir la porte. 
  • Le Bonheur est partout, dans une jolie petite fleur 
  • parfois cachée entre deux mauvaises herbes, 
  • il faut toute votre attention pour la trouver et la cueillir 
  • avec précaution, avant quelle ne se fane. 
  • Et si le Bonheur se niche au creux de votre épaule, 
  • N’oubliez pas de l’apprivoiser, 
  • De le nourrir de votre joie de vivre, de votre tendresse. 
  • Et comme pour moi, il veillera sur vous, 
  • À chaque jour de votre vie.
  •  
  • Solédane 

Le bonheur dans tendresse Sceau1

Publié dans:tendresse |on 30 juin, 2007 |20 Commentaires »

Poème reçu par eL nipaL

881nrdq3.jpg

Une plume

Un jour lointain, un bel oiseau de vie
Perdit une plume qui me donna envie…
Je la pris et de suite, sans cesse,
La voila virevoltante de toute sa jeunesse.
Pleine d’entrain, avide de découvrir
Les joies, les plaisirs, l’amour, sans souffrir.
Elle composa pour Elles tant de prose
La passion qui décrit les belles choses.
Elle ne connu, ni la fatigue, ni l’angoisse
De la page blanche que l’on froisse.
Mais avec le temps vint les déceptions
Et elle si joyeuse, si entière fit exception.
Cette Plume, jadis si alerte et si vive
Avait perdu sa raison d’être active.
Elle fût donc rangée presque oubliée
Belle récompense que d’être ainsi délaissée.
Après de si bons et loyaux services,
Ne plus servir la joie et les bons offices.
Mais défendre les fausses notes de la vie
Eternelle avocate acerbe, cruelle et ravie.
Alors pour remplir ce rôle ingrat et sans espoir
Elle resta sacrifiée et perdue dans un tiroir !
~
Cette Plume aujourd’hui, je l’ai reprise pour toi
Pour répondre à cette louable profession de foi
Qui donne tellement de justesse à cette tristesse
Omniprésente, celle qui dérange et qui blesse
Cette plume je te la donne, tu la mérites plus que moi
Mais uniquement pour exalter un hymne à la joie.
eL nipaL

Merci beaucoup  eL nipaL  j’en prendrais soin

Publié dans:Poeme, tendresse |on 28 juin, 2007 |4 Commentaires »

Poème reçu

eau1.jpg

Et les vagues ondulaient …
———————————————

Comme les blés balayés par le vent
Le soleil brillait
Tels les yeux des amants
Puis quand vint la lune
Illuminer pépites de sable
Sur la crête des dunes
Mon âme se fit affable …
Très cordialement
Jean-Pierre
NB : ton texte est sublime et doux …

L’enthousiaste
http://enthousiasme.skynetblogs.be/

poème reçu pour mon poéme l’amour avec la mer

Merci Jean-Pierre

Publié dans:Poeme, tendresse |on 28 juin, 2007 |1 Commentaire »

Petit Poème reçu

7rle0v7s.jpg

De mes pupilles tu est la mire
Pour le contour de ton amour
Mes douces mains,sur ton bassin
Te réchauffe de bon matin
Mes lèvres t’enlévent tout ton chagrin
Pour lécher tes larmes,avec entrain
Toute en folie je suis sur toi
Pour mieux t éteindre dans mes bras
Mon cœur ne bats rien que pour toi
Je viens vers toi t’habiller de soi

Petit texte reçu de toile pour le poème Habille-moi

voici le lien de son blog  http://toile.unblog.fr/
merci beaucoup Toile

Publié dans:Poeme, tendresse |on 27 juin, 2007 |7 Commentaires »

Habille-moi

406dc2625aa7a23e8b9dd48051a51d58.jpg

  •  Puisque la vie me laisse dénudée  
  • D’amour et de chaleur,    
  • Habille-moi de ta tendresse  
  • J’ai tellement froid 
  • De tes yeux, de ta sagesse.  
  • Accoutre-moi de tes rires, 
  • Inonde-moi de tes sourires 
  • De tes délires, j’en ai tant besoin.   
  • Pour que je puisse vivre dans la joie. 
  • Garnis-moi de ton cœur, 
  • De ses battements qui me font vivre.    
  • Revêts-moi de passion, 
  • de douceur sans pudeur, 
  • sans scrupules, sans hésitation. 
  • Étreins-moi de tes mots, 
  • de ceux que l’on grave 
  • Sur un mur, dans l’écorce des troncs. 
  • Couvre-moi de tes bras, 
  • donne-moi la chaleur 
  • de ton corps… 
  • Costume-moi d’amour 
  • Fait moi vibrer 
  • Pour toujours. 
Publié dans:Poeme, tendresse |on 27 juin, 2007 |14 Commentaires »

Nuit de gourmandises,

7qv6zmft.gif

  • Je te regarde, tu me séduis… 
  • Mon corps m’offre un bouquet de gourmandise.
  • Ce soir je serais chantilly, chocolat, champagne et fraises. 
  • Pour un petit repas juste pour toi ; et moi, je serais tienne dans une nuit 
  • d’amours folles et enfiévrées. 
  • Des bougies odorantes, des pétales de roses, de la musique douce… 
  • D’une caresse de mes doigts, la crème sur ton corps s’étale. 
  • Mon esprit chavire, ton charme insolent balaye mes tabous. 
  • J’oublie ma sagesse et me transforme en diablesse ! 
  • Le chocolat décore maintenant ton torse parsemé d’une fraise de-ci de-là. 
  • Je sens ton plaisir monter, toi mon festin habillé de passions. 
  • Tu t’embrases entre mes bras comme un feu dévorant. 
  • Nos corps, éperdument, se noient dans les plaisirs de nos sens. 
  • Tu viens de verser dans la vallée de ma gorge 
  • Quelques gouttes d’un champagne glacé, 
  • et ta bouche avide les recueille avec gourmandise, 
  • ta langue me dédie ces purs instants de jouissance. 
  • Donne toi enchanteur malicieux, je suis toute à toi … 
  • Laissons nos corps fusionner dans ce ruban soyeux de l’infini. 
  • Laissons les s’endormir épuisés, entre les douces ailes des anges. 
  • Hélas, jamais je ne le pourrais, 
  • jamais je n’oserai me livrer avec tant d’impudeur. 
  • Mais je ne cesserais d’y penser à chaque seconde qui s’écoule, 
  • car après tout … 
  • Mes rêves sont fous je le sais … 
  • Mais c’est trop bon de rêver. 

 Solédane  Nuit de gourmandises, dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme, sexy |on 25 juin, 2007 |23 Commentaires »
123

Les amis d'Athéna |
La Rose Rouge |
CONCOURS LITTERAIRES 17 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma spiritualité, ma poésie ...
| MAAT MA MUSE et la poésie t...
| cristal chronique utopique