Archive pour mars, 2007

Réverie

soldane11.bmp 

  • Seule dans mon univers moi petite rainette,
  • Rêvais chaque jour de vivre une grande passion
  • l’ivresse d’être une femme.
  • Mais un jour…
  • Sur mon toit, un matin une fée s’est posée.
  • Le minois dur et du doigt m’a pointé
  • Prostrée j’ai voulu savoir ce qu’elle avait à me reprocher
  • Moi petite grenouille affolée ….
  • Je m’appelle Désir me dit-elle et toi comment t’appelles tu ?
  • Moi heuuu … c’est…  je n’ai pas de prénom …
  • roussette j’ai des questions à te poser.
  • Je ne voulais pas la contrarier et je lui dis
  • Bon … Ok
  • Si tu étais  un animal, tu serais ?
  • Hé bien moi je serais serpent bien sûr
  • Et Désir me dit.. ha bon ?…
  • Si tu étais un fruit, tu serais ?
  • Une orange  trop cool….  croaaak
  • Si tu étais une couleur, tu serais ?
  • La couleur nacre sans hésitation…
  • Et elle me dit….. ok….
  • Si tu étais un des quatre éléments tu serais
  • Hé bien… franchement, je suis fatiguée d’avoir
  • les pieds mouillés dans ma mare,
  • je serais donc l’air.
  • Si tu étais un organe, tu serais ?
  • Hé bien moi je serais  la langue
  • et elle me dit…… hum
  • Si tu étais un paysage, tu serais ?
  • Ben voyons, où veut-elle en venir avec toutes ses questions,
  • Sans hésitation j’ai répondu, l’é
  • Si tu étais une pierre, tu serais ?
  • Eclat, beauté je dirais
  • Le diamant.
  • Si tu étais une boisson tu serais ?
  • Pour son odeur, sa force, sa robe
  • j’ai répondu espresso
  • Bravo, tu as gagné
  • De chaque réponse donnée, femme je t’ai crée
  • Et dans un petit coin de ton cœur
  • Petite grenouille tu ne
  • Seras oubliée
  • Dans ses mains après elle déchira la première lettre
  • des mots donnés
  • Pour en faire un cocktail enchanté
  • et sur le toit, les as mélangés
  • Un prénom unique elle venait de créer
  • Solédane

Réverie dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme |on 13 mars, 2007 |Pas de commentaires »

Et si demain

tornade0022.jpg 

  • Et si demain n’existait plus.
  • Question troublante….
  • Celle qui dérange
  • Et pourtant
  • Tellement présente
  • A côté de nous.
  • Oui toi,
  • C’est à toi que je demande,
  • Ce que tu ferais
  • Si demain n’existait plus.
  • Toi dans ton confort douillet
  • Où rien ne te manque
  • Qui n’a qu’une chose a penser
  • tes prochaines festivités.
  • Et toi,
  • Qui a tout réussi
  • Sur une stalle tu es placé
  • Pour prouver a tous
  • Ton salaire gagné.
  • Ou toi,
  • Famille aimante,
  • Entouré d’enfants tant désirés
  • Travaillant chaque jour pour
  • les préserver.
  • Toi ou toi et toi et enfin toi ……
  • Que ferais-tu ?
  • Si on te disait demain n’existera plus.

Solédane                 Et si demain dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme |on 13 mars, 2007 |1 Commentaire »

Orchidée

  • porprirod051.jpg

photo de viceverca (voir dans laisse moi ton blog)

  • Mes yeux  ont festoyés, sur cette fleur là posée 
  • Courbe enivrante, calice d’or , pistil de miel 
  • Sensuellement belle,  beauté incarnée ,
  • Charme fou,  éclat de diamant, 
  • Efflorescence,  perfection faite.
  • Prend le temps de regarder sont cœur. 
  • Fleurs femme à la fois. 
  • L’élite des fleurs, si pure et fragile.
  • Depuis ce jour 
  • Une passion est née et dans mon univers, 
  • Des quatre coins du monde elles sont venues
  • Partager ma vie 
  • Solédane         
  • Mars 2007
  • Orchidée dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme |on 7 mars, 2007 |Pas de commentaires »

Coup de foudre

406dc2625aa7a23e8b9dd48051a51d58.jpg

Photo de viceverca….

  • Un jour, éclair dans un vieux livre, 
  • Tu as découvert, sur des pages jaunies 
  • Des mots d’amour tellement fort 
  • Qu’ils ton bouleversés…
  • Vingt ans tu as cherché 
  • A réunir deux êtres passionnés 
  • Au détour d’artères trop éloignées 
  • Tu les as trouvés 
  • Du ciel, tu es tombé 
  • Sans prévenir, 
  • Sur leurs cœurs tu t’es posé 
  • Avec force tu as pris en otage 
  • Leur essence et  volonté.
  • Effleurement, caresses, baisers 
  • Festin assoiffé, leur corps sont bouleversés 
  • Dans ton château  tu vas les faire entrer 
  • Pour vivre enfin, les flammes 
  • Du vieux livre froissé. 
  • Verses sur leurs peaux un festival d’étoiles, 
  • Ils l’ont mérité…..
  • Chut ne dis rien, ils parlent avec leurs mains. 
  • Tu  perçois leur  souffle chanter en harmonie 
  • Leur chemin est ouvert pour le bonheur. 
  • Douce sera l’aube, pour eux comme l’est 
  • Deux corps aux senteurs de l’amour….
  • J’entends l’écho d’une voix,
  • Je vais les laisser…. 
  • Deux cœurs m’appellent
  • Mon travail n’est pas terminé.

Solédane          

Mars 2007

Coup de foudre dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme |on 7 mars, 2007 |Pas de commentaires »

Calicia

dykq2avd.jpg

  • Femme fragile que le destin a brisé 
  • Enfance violée par des mains d’adultes 
  • dépravées. 
  • Ne baisse pas les yeux pour me parler 
  • Tu n’as rien à te faire par pardonner 
  • Femme fragile, tu as dù quitter trop 
  • tôt ta famille pour te protéger. 
  • Dans plusieurs pays tu as cherché 
  • Une main tendue pour exister. 
  • Ne baisse pas les yeux pour me parler 
  • Tu n’as rien à te faire pardonner.
  • Femme fragile, ton corps tu as marchandé 
  • Pour faire payer aux hommes leurs lâchetés 
  • Plusieurs fois les ombres noires tu as défié 
  • pour survivre dans ce monde  gangrené. 
  • Ne baisse pas les yeux pour me parler, 
  • tu n’as rien à te faire pardonner. 
  • Femme fragile, je voudrais t’expliquer, 
  • que la tête haute tu dois porter 
  • par tes charmes et ton courage
  • des centaines de femmes, tu as sauvés. 
  • Je baisse les yeux pour te parler, 
  • Car du respect je veux te donner. 
  • Ecrit pour une connaissance qui a tellement souffert 
  • et que j’apprécie beaucoup 
  • Solédane 

Calicia dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme |on 3 mars, 2007 |5 Commentaires »

Liberté

102.jpg

  • Papillon, vient vers moi 
  • Pour me raconter 
  • Ce que tes yeux ,
  • aux quatre coins du monde,  ont filmés. 
  • Tes yeux me racontent,  la guerre, la faim, 
  • La déchirure, la haine,  le mal êtres, la bêtise, 
  • La terre qui gronde, pour se venger. 
  • Coquet éphémère sans fatigue 
  • Tu retournes aux quatre coins  du monde filmer. 
  • Ta vie est courte  et tu dois expliquer. 
  •  Papillon vient  encore me raconter 
  • Ce que tes yeux  aux quatre coins du monde 
  • Ont filmés.
  •  Tes yeux me racontent, qu’il existe quelque part, 
  • Un endroit où tout est amour 
  • Mais sur la carte du monde, 
  • tu as du chercher. 
  • L’endroit est si petit,  qu’il faut le protéger… 
  • Papillon, tes yeux me demandent 
  • De crier 
  • A tous ceux qui peuvent  encore entendre, 
  • Que la terre doit arrêter  de saigner. 
  • Pour que cette île pure,  monde d’amour, 
  • Puisse exister. 
  • Pars tranquille, ange lépidoptère, 
  • Je vais hurler. 
  • Solédane. 

Liberté dans Poeme Sceau1

Publié dans:Poeme |on 2 mars, 2007 |Pas de commentaires »
123

Les amis d'Athéna |
La Rose Rouge |
CONCOURS LITTERAIRES 17 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma spiritualité, ma poésie ...
| MAAT MA MUSE et la poésie t...
| cristal chronique utopique